Rétrospective des 11émes Rencontres Albert LONDRES

Les invités des Rencontres

Exposition rue Besse

Prix Albert Londres 2020


Publié le

82e Prix de la presse écrite : Allan Kaval

pour ses reportages sur la Syrie publiés dans Le Monde.
« La mort a une odeur. Le désespoir aussi »… dès les premiers mots Allan Kaval (31 ans) emporte le lecteur avec lui dans la prison des mutilés du « califat ». Sa description de l’enfer syrien glace le sang. Précis, pudiques… ses portraits empreints d’humanité se conjuguent avec une analyse pertinente qui aide à la compréhension.
Dans le nord-est de la Syrie, la mort lente des prisonniers djihadistes, Le Monde, 31/10/2019
– « Erdogan ! Qu’est-ce qu’ils t’ont fait ces enfants ? » : à Kamechliyé, les Kurdes syriens dans l’angoisse, Le Monde, 11/10/2019
– Syrie : à Tel Tamer, la peur de ceux qui vont au front ou qui le fuient, Le Monde, 11/10/2019


36e Prix de l’audiovisuel : Sylvain Louvet et Ludovic Gaillard

pour leur film : Sept milliards de suspects produit par Capa TV / Arte et diffusé sur Arte.
Les techniques de surveillance de masse, la reconnaissance faciale, les drones, leur déploiement, leur perfectionnement, leurs dérives… ou Orwell mis en travaux pratiques. L’enquête de Sylvain Louvet (38 ans) et Ludovic Gaillard (40 ans) est une démonstration implacable, conduite sur le terrain, de par le monde. À Nice, en Israël, en Chine… la surveillance sur le fil du rasoir entre protection et traque. Cette enquête interpelle chacun et chacune d’entre nous sur ces dangers qui guettent nos libertés au nom de notre sécurité.

4e Prix du livre : Cédric Gras

pour Alpinistes de Staline (éditions Stock).
Un rédacteur en chef avait reproché à Albert Londres d’avoir introduit le microbe de la littérature dans le journalisme. C’est avec le même compliment que le jury attribue son prix 2020 à Cédric Gras (38 ans), russophone, qui a enquêté des archives du KGB au sommet du Pic Lénine sur le destin des frères Abalakov. Ils étaient certes de célèbres alpinistes russes, mais la mise à jour de la suite de leur histoire, comme victimes de la terreur stalinienne, est une première.