2017 – Marseille Vivre ensemble

Point de départ de ses reportages au long cours, Marseille a fasciné Albert Londres au point qu’il a voulu y poser ses valises, pour prendre le temps d’appréhender la complexité sociale de cette ville cosmopolite. Marseille, Porte du Sud, publié en 1926, décrit l’étonnante diversité de la ville, avec son port où s’entrechoquaient les cultures des cinq continents et des empires coloniaux. Bien que focalisé sur le port – ou peut-être grâce à cet angle particulier – l’ouvrage offre une vue panoramique sur la cité et sur le monde.

S’il s’inscrit, par ses qualités, dans la lignée des grands reportages, il nous fait pour une fois voyager sans partir, enquêtant au coin de la rue. Le Vivre Ensemble Marseille est connue pour la mosaïque de sa population, à partir de laquelle ces Rencontres engagent une réflexion sur le Vivre Ensemble, dans le prolongement de celle que nous avions menée, l’an dernier, sur les chemins d’exode. Ce Vivre Ensemble recomposé par les arrivées récentes, parfois inattendues, qui nous obligent à considérer les relations sous un jour nouveau.
Les Cahiers Albert Londres Cette année, un événement d’importance accompagne les Rencontres : la sortie du premier numéro des Cahiers Albert Londres, une revue annuelle lancée par l’équipe de l’Atelier Albert Londres. Ce numéro initial porte d’abord sur le Marseille des années 1920-1930. Donnant ensuite la parole aux cinq prix Albert Londres marseillais, il permet de faire le lien avec l’actualité de la profession. Et il ouvre un espace d’études et de recherche sur l’histoire et les problématiques du grand reportage.
Lancé le 13 octobre dans la cité phocéenne avec l’aide de la Bibliothèque de l’Alcazar, de l’Académie des Sciences, des Lettres et des Arts de Marseille et du Club de la Presse local de Marseille, Provence et Alpes du Sud, il a éte présenté le 21 octobre à Vichy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *