Le projet « Maison Albert Londres »

Dans le bâtiment qui vit naître Albert Londres en 1884, l’association  qui a acquis en 2014 la maison,  a pour ambition de  créer une maison d’écrivain. Une maison d’écrivain est un lieu privilégié qui permet au public de rencontrer un auteur, sa personnalité, son œuvre. Dans la maison natale d’Albert Londres, les visiteurs découvriront, par l’image et le son, le parcours du reporter, la dimension humaine de ses enquêtes, la force de ses publications. Elle sera pour tous (visiteurs, scolaires, universitaires, journalistes…) une invite à l’étonnement, l’apprentissage, la réflexion. Le site permettra de consulter directement les écrits d’Albert Londres. Il sera aussi un lieu de diffusion des publications de journalistes s’inscrivant dans la ligne qu’il a tracée en son temps. Il sera un attrait culturel et touristique majeur pour la ville natale du père du grand reportage. Le rez de chaussée sera consacré à l’évocation de la vie du journaliste et à ses reportages, avec une mise en scène permettant au public de découvrir l’homme. « Il y aura des impressions sonores, du texte et des images qui seront diffusées qui permettront d’imaginer justement l’œuvre d’Albert Londres ».  Les combles abriteront un lieu d’accueil et de résidence pour les journalistes ainsi qu’un centre d’études et de recherche sur le grand reportage ; il est prévu un auditorium qui permettra aux reporters de présenter leur travail.

La maison est à ce jour  hors d’eau grâce à la mobilisation qui a permis de refaire la toiture, les derniers travaux ont rénové  la façade. La mémoire d’Albert Londres y vivra aussi à travers des projets d’accompagnement de jeunes journalistes.

  A Vichy…..Faire vivre la maison natale d’Albert Londres, c’est lui rendre hommage, c’est créer un haut lieu symbolique, ouvert et porteur des valeurs universelles du grand reportage. La Maison Albert Londres sera un lieu de d’information, d’accompagnement de projets et de diffusion.

Cette maison permettra de continuer la mission du grand reporter qu’était Albert Londres, à savoir : « prêter une voix, si faible fût-elle, à ceux qui n’ont plus le droit de parler » (Les chemins de Buenos Aires), donner la parole à ceux qui ne l’ont pas et qui ont pourtant des choses à dire…

Elle sera, au cœur de la ville de Vichy, un lieu de mémoire et un lieu d’échanges, de sensibilisation, de réflexion, sur les valeurs portées par le grand reportage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *