Des travaux & des financements

Aujourd’hui la Maison a retrouvé son lustre d’antan.

En 2017, la charpente et la toiture ont été entièrement démontées et rebâties avec des ardoises et zinguerie décorative. 2018 a vu le nettoyage et la réparation de la façade, la reconstruction du balcon. Il a fallu attendre 2020 pour remplacer à l’identique, les fenêtres vétustes des étages.

2021 a été une grande année, elle a permis la reconstruction des planchers du rez de chaussée et la pose des vitrines. Ce fût une renaissance pour la Maison qui a accueilli durant l’été 6000 visiteurs.

Cette année 2022 va permettre les finitions du rez de chaussée, l’installation de l’espace audio, la restauration de l’escalier et de faire l’isolation de la toiture.

Financement de la restauration

Pour 2023, des souhaits !

Souhaits de terminer l’aménagement des étages, pour que la Maison vive pleinement. L’association sollicite les Collectivités, les Fondations. Par l’intermédiaire de son fonds de dotation les dons sont défiscalisables. Budget 120 000 €

La Maison a été acheté en 2014, sur adjudication.

La Maison : une mission

La Maison Albert Londres : faire vivre l’esprit du père du grand reportage

Comme après un long périple dans les contrées de l’oubli, Albert Londres revient à Vichy, en plein cœur de l’Auvergne. Dans sa ville natale, une équipe de bénévoles se bat avec force et conviction pour défendre l’héritage du «père du grand reportage». Créée en 2008, l’Association Maison Albert Londres a ainsi pour ambition de sauver sa maison natale, de valoriser sa personnalité et son oeuvre.

Avec ses deux tourelles et son style néogothique, la demeure ne passe pas inaperçue dans une ville dont l’architecture est pourtant déjà riche. Cette maison, construite dans les années 1830, a vu naître Albert Londres en 1884. Malgré son intérêt architectural et historique, la bâtisse menaçait de disparaître. Elle était à l’abandon depuis une trentaine d’années lorsque l’association en fait l’acquisition en 2014. Trois ans plus tard, les travaux de réhabilitation débutent. Année après année, grâce à la pugnacité de l’association et avec l’appui de nombreux donateurs, la maison natale d’Albert Londres reprend progressivement vie. Cette année, la maison connaîtra un nouveau souffle : une dernière tranche de travaux lui permettra de retrouver son aspect originel.

L’association ne limite toutefois pas son projet à la seule sauvegarde du patrimoine matériel lié à Albert Londres. Elle compte également contribuer à mieux faire connaître l’homme et permettre à tous de (re)découvrir son œuvre. Un fonds culturel réunira ses écrits, en relation avec l’Association du Prix Albert Londres.

Rares sont les hommes qui ont à la fois marqué leur époque et laissé un héritage intellectuel qui perdure jusqu’à aujourd’hui. Continuer à faire vivre l’esprit d’Albert Londres, telle est l’autre ambition de l’association. La Maison Albert Londres sera donc un lieu consacré au grand reportage et au journalisme francophone. L’association œuvre déjà en ce sens.

Chaque année, elle organise «Les Rencontres Albert Londres», un rendez-vous ponctué de conférences, de projections et d’échanges autour d’une thématique liée à l’exercice du métier de reporter. Cet événement met à l’honneur les grands itinéraires empruntés par Albert Londres et, avec la participation d’intervenants de qualité, permet au plus grand nombre de mieux appréhender les enjeux géopolitiques du monde actuel. En août 2021, pour leur 12ème édition, les Rencontres se sont intéressées aux pays du Golfe Arabique, en 2022 elle se tourne vers la Chine.

En parallèle, un Forum International du Livre de Grand Reportage et d’Investigation met en lumière des auteurs, des lanceurs d’alerte et des journalistes. L’objectif est de soutenir les femmes et les hommes qui continuent de «porter la plume dans la plaie» comme l’écrivait l’auteur de Terre d’ébène et contribuent ainsi à pérenniser l’esprit d’Albert Londres.

C’est ce même désir qui a guidé le projet d’accueil en résidence de jeunes journalistes. Ce dispositif a pour objectif de faciliter l’exercice du métier à de jeunes journalistes de retour de reportage pour leur permettre d’avoir un temps de pause pour se consacrer à l’écriture d’un ouvrage. La transmission étant une valeur fondamentale défendue par l’association, le journaliste en résidence anime régulièrement des ateliers de réflexion sur des thèmes d’actualité et d’éducation aux médias auprès des jeunes (scolaires et jeunes travailleurs).

L’association est sur le point de relever son défi : défendre la mémoire passée et construire un projet d’avenir, faire de la maison natale d’un illustre journaliste une maison du journalisme. Albert Londres continuera ainsi à susciter des vocations. Elle fait appel aux dons par l’intermédiaire de son fonds de dotation  qui permet leur défiscalisation.

Permanence : 1 rue Besse à Vichy

De novembre à mars du mardi au  samedi de 15h à 18 h.

D’avril à octobre tous les jours de 15 h à 19 h

Contact : Marie de Colombel

Tél 06 83 17 49 63

maison.albertlondres@gmail.com 

Historique de la Maison

Péril en la demeure d’Albert Londres…

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est maison-Al-fin-XIX-2-1.jpg.Depuis 1830, du haut de sa tourelle insolite cette construction néo-gothique regarde passer le temps au cœur du vieux Vichy. Érigée à la demande d’Antoine Besse-Bergier, juge d’instruction à Cusset, elle a été acquise en deux fois par les grands-parents d’Albert Londres, en 1874 et 1876. C’est dans ses murs qu’il est né le soir du 1er novembre 1884. En 1932, elle quitte la famille, après l’avoir abritée pendant près d’un demi-siècle. Continuer la lecture de « Historique de la Maison »