Historique de la Maison

Péril en la demeure d’Albert Londres…

Depuis 1830, du haut de sa tourelle insolite cette construction néo-gothique regarde passer le temps au cœur du vieux Vichy. Érigée à la demande d’Antoine Besse-Bergier, juge d’instruction à Cusset, elle a été acquise en deux fois par les grands-parents d’Albert Londres, en 1874 et 1876. C’est dans ses murs qu’il est né le soir du 1er novembre 1884. En 1932, elle quitte la famille, après l’avoir abritée pendant près d’un demi-siècle.

la maison rue Besse à Vichy

Elle est par la suite revendue en 1988, son nouveau propriétaire lançant d’importants travaux de rénovation dont il ne peut s’acquitter auprès de l’artisan-maçon. Ce dernier fait appel à la justice et la maison est mise en vente judiciaire pour payer le créancier. Elle change de mains une nouvelle fois en 1995, mais le nouveau propriétaire, impécunieux lui aussi, ne versera jamais le montant de son achat. Retour à la case départ pour la bâtisse dont le délabrement s’accentue. Passant de mains en mains, se dégradant vente après vente, c’est un trompe l’œil qui vient dissimuler aux passants les outrages subis, tandis que l’effondrement menace.

Et c’est là où notre association qui s’intitulait à l’origine« Réagir » (Regarder agir pour Vichy et ses environs) entre en jeu. Dès sa création le 1er novembre 2008, elle s’est fixé pour objectif de sauver le bâtiment de la ruine. Un seul moyen pour cela, l’acquérir, coûte que coûte !

Un sauvetage en marche…

Un objectif : pouvoir se porter acquéreur lors de l’adjudication

L’association crée un fonds de dotation en 2011 pour collecter les fonds nécessaires pour pouvoir se positionner lors de la vente par adjudication de l’emblématique bâtisse. l ’association organise à son profit, la promotion de la souscription, la vente de plusieurs milliers de BD d’ « Albert Londres, prince des reporters »  et l’animation d’une opération de crowfunding. Sans oublier la centaine d’annonceurs qui contribuent fidèlement aux Rencontres Albert Londres de Vichy…

Le fonds de dotation obtient l’adjudication de la maison en 2014, une première étape décisive est franchie. Confortés par ce statut de propriétaire de l’emblématique demeure, le Fonds et l’association qui a pris le non de Maison Albert Londres s’affairent dorénavant pour trouver les moyens de sa réhabilitation.

.  Des Valeurs humanistes comme fondements de sa rénovation

« Notre métier n’est pas non plus de dire du mal ou du bien, mais de mettre la plume dans la plaie. » Quoi de plus naturel que de mettre la Maison d’Albert Londres au service de cette liberté d’informer qui a tracé la ligne de conduite à laquelle il n’a jamais failli.

Sa Maison ne peut que s’inscrire dans l’esprit insufflé par sa fille Florise en créant le Prix Albert Londres. Elle se doit de respecter les valeurs que l’Association du Prix Albert Londres défend, voire même les servir.

Le courage, la générosité, la fierté, l’honneur, l’indépendance… Autant de traits de caractère marquant chacune des enquêtes menées en profondeur par cet « éclaireur de l’opinion », infatigable redresseur de torts sur tous les fronts de l’humanité.

Maison d’écrivain et Maison du grand reportage, ouverte au public comme aux journalistes, lieu de mémoire et de transmission, centre de ressources mais aussi de formation, petit auditorium et mini-médiathèque : le champ des possibles est vaste et ne demande qu’à être exploré. À l’instar de celui qui y vit le jour, les vocations du 2-4 rue Besse seront multiples et ses missions plurielles.   

Le soutien de la Fondation du Patrimoine

Tant pour l’aspect atypique de la maison située en plein coeur du vieux Vichy, que pour son illustre natif, La Fondation du Patrimoine est venue nous apporter une aide précieuse pour préserver ce patrimoine architectural et culturel.. Les travaux se font avec l’aval de l’ Architecte des monuments de France.

Ainsi, nous pouvons bénéficier des importants moyens d’actions mis en œuvre et orchestrés par la Fondation. il est urgent de financer au plus vite les travaux en commençant par le haut afin d’assurer l’étanchéité des lieux.

Une opération est lancée : Apporter son ardoise à la toiture

* Qu’il soit de 10€, de 100€ ou plus, chacun de vos dons apportera son ardoise à la toiture !

En contrepartie et selon la somme versée*, le donateur verra son nom inscrit sur les ardoises du « toit de la reconnaissance » figurant sur le site internet et/ou sur la plaque apposée sur le site de la Maison Albert Londres. D’autres valorisations sont également envisagées et s’ajusteront en fonction du résultat de cet appel à soutien.

https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/maison-natale-d-albert-londres-a-vichy